Accueil
 
Association

-Fonctionnement
-Bilan des actions

Adoptions

-Chats à l'adoption
-Chats adoptés

Chats perdus / Chats trouvés
 
Chats libres à Parrainer
 
Comment nous aider
 
Partenaires
 
Parrainage
-ChatsFAàParrainer
Conseils pratiques


-Santé-Prévention
-Dangers Ménagers
-Choses auxquelles on ne
pense pas

 

La Boutique
 
Catalogue
Boutique de l'Ecole du chat
 
Livre d'or
 
Souvenirs
 
Liens
 
Archives
 
Actualités
 
Bulletin d'adhésion et dons
 
Nous contacter


Dernière mise à jour

05.06.2017

Conseils pratiques
Santé - prévention

 

 
La stérilisation de la femelle

Un chat est en grande partie guidé par son instinct et ses hormones. Ceci est notamment vérifié dans son comportement sexuel: une chatte a des périodes d'activité sexuelle en rapport avec un taux d'hormones sexuelles élevées. En dehors de ces périodes (les chaleurs ont lieu deux fois par an en moyenne), tout intérêt reproducteur a disparu.

Il est donc faux d'imaginer qu'une chatte a besoin, pour son équilibre général, d'avoir été en contact avec un mâle ou d'avoir eu une portée.

La contraception médicale (par piqûres ou comprimés) n'est en aucune manière une bonne méthode de stérilisation si la chatte n'est pas destinée à faire des petits dans l'avenir. En effet, les hormones contraceptives, si elles agissent effectivement sur les chaleurs en les supprimant, n'ont pas d'action sur les différents problèmes hormonaux liés à la présence d'ovaires. Et ce sont les dérèglements hormonaux qui peuvent entraîner des maladies plus graves.

L'avantage principal de la stérilisation de la chatte est d'empêcher les naissances non désirées !

Si votre chatte a libre accès à l'extérieur, il est en effet très difficile d'éviter les gestations, car les chaleurs chez les chattes sont souvent précoces (dès l'âge de cinq mois parfois), irrégulières et passent inaperçues. Vous risquez alors de vous retrouver avec une famille nombreuse sans l'avoir prévu!


N'oubliez pas que des milliers de chatons sont chaque année abandonnés ou tués à la naissance par des propriétaires qui ne voulaient pas stériliser leur chatte. Lorsqu'on adopte une chatte, il est donc du devoir du propriétaire de se soucier du risque de naissance des chatons.  

  • Les chaleurs :

En période de chaleurs, les chattes ont un comportement modifié, elles se frottent sur les meubles et miaulent de façon désagréable. Si elles ont accès à l'extérieur, elles oublient généralement de rentrer à la maison le soir… Ces fugues durent souvent plusieurs jours, et la minette revient généralement épuisée, couverte de puces… et gestante !!!



  • Les bagarres :

Elles sont fréquentes pendant les amours, même pour les femelles! Les bagarres entre chats ne sont pas bénignes, morsures et griffades ont souvent lieu au niveau de la tête ou des épaules. Ces blessures évoluent fréquemment en abcès nécessitant une visite chez le vétérinaire.

  • Les blessures et accidents :

Outre les blessures et abcès suite à des bagarres, il ne faut pas oublier le risque (important!) d'accident de la route ainsi que les risques de morsures de chiens, voire de décharges de plomb par un voisin exaspéré par le bruit (ceci est malheureusement fréquent dans nos campagnes).

  • La contamination par des virus mortels :

Il existe deux maladies virales du chat, communément appelées la Leucose féline (FeLV) et le Sida du chat (FIV), qui sont mortelles et s'attrapent suite à des contacts entre chats (bagarres, copulation)

Sachez aussi que les chats entiers présentent plus de risques d'attraper une de ces maladies que les chats stérilisés.

Il a été prouvé qu'une sécrétion permanente d'hormones sexuelles ou un dérèglement dans la sécrétion de ces hormones est à l'origine de certaines maladies de la chatte adulte.

En faisant enlever les ovaires à votre chatte, vous supprimerez les glandes qui sécrètent ces hormones sexuelles et diminuerez de façon importante le risque d'apparition de ces maladies.
Il s'agit notamment de kystes ou tumeurs ovariennes, ainsi que de tumeurs mammaires.

Les suites de la stérilisation : 

  • L'obésité et maladies associées au surpoids

La stérilisation entraîne des modifications dans la gestion des dépenses énergétiques chez le chat.
Une fois stérilisé, un chat a besoin de moins d'énergie (son métabolisme de base diminue). Par ailleurs, il est moins actif. Il faut donc restreindre son apport calorique, soit en diminuant la quantité de nourriture distribuée, soit en lui donnant une alimentation allégée. Les 2 à 3 mois qui suivent l'ovariectomie sont cruciaux. C'est pendant cette période critique que votre chatte risque de prendre du poids.

De plus, l'obésité augmente les risques pour le chat d'être atteint par certaines affections :

    • les pathologies cardiaques (insuffisance cardiaque)

    • les boiteries: l'excès de poids sur les articulations augmente le risque de lésions de celles-ci

    • les problèmes cutanés (allergies...)

  • Une idée fausse :

Contrairement à une idée reçue, la castration n'entraîne pas de retard de croissance. Sachez que dans certains pays, tous les chats sont stérilisés à l'âge de trois mois, c'est-à-dire avant d'être adoptés ou vendus, et leur taille n'en est pas du tout affectée.

 

 

 

 

 

 

Sources : http://www.wanimo.com, Guide pratique du comportement du chat -- Dr Edith Beaumont-Graaf / Dr Nicolas Massal , vétérinaires comportementalistes