Accueil
 
Association

-Fonctionnement
-Bilan des actions

Adoptions

-Chats à l'adoption
-Chats adoptés

Chats perdus / Chats trouvés
 
Chats libres à Parrainer
 
Comment nous aider
 
Partenaires
 
Parrainage
-ChatsFAàParrainer
Conseils pratiques


-Santé-Prévention
-Dangers Ménagers
-Choses auxquelles on ne
pense pas

 

La Boutique
 
Catalogue
Boutique de l'Ecole du chat
 
Livre d'or
 
Souvenirs
 
Liens
 
Archives
 
Actualités
 
Bulletin d'adhésion et dons
 
Nous contacter


Dernière mise à jour

15.07.2017

Conseils pratiques
Santé - prévention
 
La stérilisation du mâle

 La stérilisation des animaux de compagnie est souvent sujette à discussion en France. En effet, beaucoup de propriétaires de chats mâles hésitent à faire castrer leur animal. Ils n'en perçoivent pas l'intérêt médical et comportemental. Les propriétaires considèrent la castration comme une mutilation, un acte irréversible qui va rendre l'animal malheureux car diminué.
Pour mieux comprendre les avantages de la castration chez le chat, il est d'abord important de connaître le comportement du chat mâle adulte.

 A partir de 6 ou 7 mois, le chaton devient pubère, c'est à dire que ces testicules sont fonctionnels. Il est donc capable de se reproduire. Les testicules produisent les spermatozoïdes mais aussi des hormones sexuelles dont la testostérone responsable du comportement du mâle entier.

  • Le marquage du territoire

Le chat est un animal territorial.

- Le marquage urinaire : 

Les chats adultes non castrés sont susceptibles de délimiter leur territoire par des jets d'urine. L'urine du chat entier a une odeur très forte et difficile à faire disparaître. Ce comportement de marquage urinaire existe rarement chez les chats castrés avant la puberté. Lors de marquage, le chat mâle se place devant le support qu'il a choisi. Il se retourne, soulève la queue et envoie un bref jet d'urine. Les traces d'urine se situent donc à 10 ou 15 cm du sol. Si le chat peut sortir, ce marquage se fera de préférence sur les arbres, les arbustes, les murs placés à des endroits stratégiques de son territoire. Si le chat vit en appartement, il va uriner sur certains meubles, sur les angles de mur et autres points stratégiques de votre habitat. Il faut également savoir que le chat mâle entretient ses zones de marquage en urinant régulièrement à ces endroits. Ce marquage est augmenté quand une chatte en chaleur est présente dans les environs.

- Le marquage par griffades :

Ce marquage du territoire inclut aussi des dégradations du type griffades sur les meubles, les murs de la maison ou les arbres du jardin. Ce comportement existe aussi chez les mâles castrés et les femelles mais souvent à un degré moindre. Le chat même stérilisé reste un animal territorial.

  • Le caractère indépendant

Le chat est considéré comme un animal indépendant surtout lorsqu'on le compare au chien. Les mâles entiers pubères passent en effet beaucoup de temps à l'extérieur pour chasser, se battre avec leurs congénères et suivre les femelles en chaleurs. Ils reviennent principalement pour manger et se reposer avant de repartir à nouveau quelques jours. Le chat castré a un territoire souvent plus petit (limité à la maison et au jardin), son caractère est plus familier et plus doux.

  • Les fugues

Lorsqu'une chatte en chaleur est présente dans le voisinage, le matou est capable de parcourir plusieurs kilomètres pour la trouver. Pendant les périodes de reproduction, votre chat pourra rester absent plusieurs jours et reviendra chez vous épuisé.

  • Les bagarres

Le chat mâle entier est bagarreur. Il veille jalousement sur son territoire et attaque tous les chats étrangers. Lors des périodes de reproduction, les mâles se battent pour conquérir les femelles. Ces batailles occasionnent des morsures et des griffures principalement au niveau de la tête et des membres. Ces blessures évoluent fréquemment en abcès et nécessitent une visite chez le vétérinaire. Des lésions de l'œil sont aussi possibles et leur traitement demande souvent des soins rapides.

  • Les miaulements

Lors des périodes de reproduction, les miaulements des mâles et des femelles sont bruyants et sont source de désagrément.
Si votre chat entier vit en appartement mais qu'il a senti la présence d'une femelle en chaleur, vous risquez des insomnies dues à ses vocalises!

  • L'aspect physique

Les hormones produites par le mâle pubère permettent l'installation des caractères sexuels dits secondaires.
Le chat entier possède souvent une tête volumineuse du fait du développement des bajoues.
En conséquence des nombreuses bagarres, les oreilles sont souvent lacérées et les cicatrices sont peu esthétiques.

 
L'espérance de vie du chat entier est en moyenne plus courte que celle du chat castré.

  • Les blessures et accidents

Leur fréquence est augmentée chez les chats non castrés qui ont un mode de vie relativement «violent». Le chat pouvant parcourir plusieurs kilomètres pendant les périodes de reproduction, le risque d'accident de la route est accru et les conséquences sont parfois désastreuses.
Dans certaines campagnes, les chats bagarreurs, bruyants et fouineurs sont peu appréciés de certaines personnes et l'empoisonnement existe encore de nos jours.


  • La contamination par des maladies virales graves

Deux maladies virales du chat sont transmises lors de contact entre chats et plus particulièrement lors de morsures. Il s'agit de la Leucose féline (FeLV) et du Sida du chat (FIV). Ces maladies sont mortelles. Il est possible de vacciner votre chat contre la leucose mais pas contre le sida du chat.


  • Les dégâts dans votre habitat

Le chat adulte risque de dégrader votre habitat surtout s'il n'a pas accès à l'extérieur. Lorsqu'un chat a pris l'habitude d'uriner à certains endroits de votre domicile pour marquer son territoire, cette habitude est très difficile à faire passer. La castration reste la méthode la plus efficace mais est parfois insuffisante. Vous aurez également beaucoup de peine à éliminer l'odeur de l'urine du chat entier. Le griffage des murs et du mobilier est aussi désagréable pour le propriétaire.

Les suites de la stérilisation :

  • L'obésité

La stérilisation entraîne des modifications des besoins énergétiques chez le chat. En effet, le chat castré a des besoins énergétiques plus faibles que ceux de l'adulte entier. Par ailleurs, il est moins actif, surtout s'il vit en appartement. La prise de poids s'effectue dans les 2 à 3 mois qui suivent la castration.

Il faut donc restreindre son apport calorique, soit en diminuant la quantité de nourriture distribuée, soit en lui donnant une alimentation allégée dans les jours qui suivent sa castration. Si vous réduisez son apport énergétique, votre chat restera svelte et actif et il ne souffrira pas des complications dues à l'obésité comme le diabète, les problèmes cardiaques et articulaires.

  • Le risque accru de problèmes urinaires

Les chats mâles castrés sont plus sujets aux affections urinaires comme les calculs. Les risques sont encore accentués par l'obésité et le manque d'exercice. Pour éviter ces troubles, vous devez vérifier que votre chat boit et urine suffisamment. Si vous pensez que votre chat boit trop peu, donnez-lui une alimentation à base de pâtée plutôt que des croquettes. Une alimentation de bonne qualité prévient l'apparition des calculs urinaires par une teneur en minéraux bien équilibrée (notamment en phosphates).

  • Une idée fausse

Contrairement à une idée reçue, la castration n'entraîne pas de retard de croissance même si elle est effectuée avant la puberté.

Dans certains pays (aux Etats-Unis notamment), tous les chats sont stérilisés à l'âge de trois mois, c'est à dire avant d'être adoptés ou vendus, et leur taille n'en est pas du tout affectée .

 

 

 

 

 

 

Sources : http://www.wanimo.com, Guide pratique du comportement du chat -- Dr Edith Beaumont-Graaf / Dr Nicolas Massal , vétérinaires comportementalistes