Accueil
 
Association

-Fonctionnement
-Bilan des actions

Adoptions

-Chats à l'adoption
-Chats adoptés

Chats perdus / Chats trouvés
 
Chats libres à Parrainer
 
Comment nous aider
 
Partenaires
 
Parrainage
-ChatsFAàParrainer
Conseils pratiques


-Santé-Prévention
-Dangers Ménagers
-Choses auxquelles on ne
pense pas

 

La Boutique
 
Catalogue
Boutique de l'Ecole du chat
 
Livre d'or
 
Souvenirs
 
Liens
 
Archives
 
Actualités
 
Bulletin d'adhésion et dons
 
Nous contacter


Dernière mise à jour

15.07.2017

Conseils pratiques
Santé - prévention
 
Les puces

Les puces sont des insectes sans ailes de quelques millimètres, qui possèdent la propriété de pouvoir se faufiler entre les poils des chiens et des chats et de sauter jusqu'à trente fois leur longueur. Elles vivent une grande partie du temps, cachées dans le pelage de nos compagnons, et se nourrissent de leur sang. Après avoir digéré le sang, les puces laissent de petites crottes noirâtres en forme de virgule dans le pelage.

L'observation de ces grains noirs est caractéristique de la présence de puces sur votre animal.

Une puce pond jusqu'à 50 œufs par jour pendant 3 semaines! Les œufs et les larves de puces peuvent résister jusqu’à 6 mois dans les recoins de votre maison.

Les puces constituent un véritable fléau, et leur présence sur vos compagnons est un problème de santé. Ce n'est en aucun cas dû à un manque d'hygiène.


Où mon chat peut-il attraper des puces ?

Les puces se multiplient très vite. Une seule puce ramenée à la maison par mon chat en se promenant à l'extérieur provoque une véritable infestation de l'habitat et de l'animal. Les puces se cachent et pondent préférentiellement dans les tissus: couches, coussins, canapés, lits…
A l'extérieur, mon chat peut attraper des puces principalement au contact d'un autre chat ou d'un chien.

Les animaux sauvages sont aussi très souvent vecteurs de puces. En particulier les hérissons (qui, hélas pour eux, ne peuvent pas se gratter pour s'en débarrasser!).


Quels dangers représentent les puces pour mon chat ? 

Comme certains humains sont allergiques aux moustiques, certains chats développent une véritable allergie à la suite de piqûres de puces. Cela se traduit généralement par une perte de poils sur la croupe, sous le ventre et sur les flancs, consécutive à un léchage important de ces zones.

Mais l'allergie aux puces peut se traduire chez le chat par des manifestations plus inhabituelles: boutons rouges sur le crâne, croûtes derrière les cuisses ou ulcères de la lèvre supérieure.

Il n'est pas besoin que l'animal soit plein de puces pour que les symptômes apparaissent. Une seule piqûre suffit à entraîner des démangeaisons pendant 3 semaines chez un animal allergique. Il faut donc systématiquement traiter préventivement son (ou ses) compagnon contre les puces.

En cas de rougeurs ou de démangeaisons persistantes, il est préférable de consulter un vétérinaire.

Les puces sont très souvent porteuses d'œufs de ténia. Votre chat se contamine en avalant une puce lorsqu'il se mordille pour essayer de l'éliminer. Le ténia peut entraîner des troubles digestifs. Sa présence dans l'intestin se manifeste parfois par la présence de "grains de riz" autour de l'anus. Il est préférable de vermifuger les animaux porteurs de puces.

Comment le débarrasser des puces ?

 De nombreux produits anti-parasitaires, présentés sous des formes très différentes, existent sur le marché. Seul un petit nombre d'entre eux est réellement efficace pour lutter contre les puces. En effet, le produit doit être non seulement actif pour lutter contre les puces, mais aussi rester sur le poil en permanence afin de les tuer avant qu'elles n'aient le temps de piquer le chat et donc de provoquer l'allergie. Le produit doit être particulièrement efficace au niveau de la croupe où se trouve la majorité des puces. L'anti-parasitaire doit enfin posséder une certaine résistance à l'eau pour pouvoir conserver son efficacité lorsque le chat sort par temps humide ou se toilette.

  • Les aérosols

Ils tuent très rapidement les puces présentes sur l'animal au moment de l'application. Ils présentent toutefois l'inconvénient d'être éliminés par l'eau et le bruit de l'aérosol effraie souvent le chat a un tel point qu'il est parfois difficile de procéder à une deuxième application. Pour être efficace le produit doit être renouvelé au moins une fois par semaine, même par temps sec.

  • Les shampooings

Ils peuvent avoir un intérêt comme "traitement d'attaque" lors d'infestations massives. Inconvénient: lorsque l'on rince le chat après son shampooing, la majeure partie du produit anti-puces part avec l'eau de rinçage. Il n'y a donc pas d'effet durable. Et puis les chats n'aiment pas particulièrement l'eau !

  • Les colliers

Le principal avantage est une efficacité de plusieurs mois mais ils agissent principalement autour du cou alors que les puces sont le plus souvent localisées entre les cuisses ou autour de la queue. Attention, certains colliers sont inactivés par l'eau et enfin les chats "baladeurs" risquent de l'accrocher dans une branche ou un grillage lors d'une promenade.

  • Les produits à avaler

Très pratiques d'emploi ces produits n'agissent toutefois que lorsque la puce pique le chat (celle-ci est alors intoxiquée et tuée). Attention! Certains de ces produits ne tuent pas la puce, mais l'empêchent seulement de pondre des œufs. Ces produits sont utiles en milieu peu infesté ou pour des animaux difficiles à manipuler, mais, utilisés seuls, ils ne sont d'aucun secours pour les chats souffrant d'une véritable allergie à la piqûre de puce (puisqu'ils n'empêchent pas la piqûre).

  • Les pulvérisateurs

Ils déposent sur le poil un film protecteur de produit anti-parasitaire qui intoxique les puces par simple contact dans les minutes qui suivent leur arrivée sur le chat. Ils s'opposent à la piqûre, et sont particulièrement conseillés pour les animaux allergiques. Leur durée d'action est d'environ 1 mois. Résistants à l'eau, ils ne se voient pas sur l'animal. Ils peuvent, en revanche, s'avérer difficiles d'application sur les animaux récalcitrants ou sur ceux à poils longs.

  • Les pipettes

Il suffit de déposer leur contenu sur le cou du chat. Le produit se répartit tout seul sur l'ensemble du corps en une journée environ. Les pipettes possèdent toutes les qualités des pulvérisateurs avec la facilité d'application en plus. Elles s'avèrent parfois un peu moins puissantes en cas d'infestation massive.

Faut-il utiliser ces produits à titre préventif ?

Il ne faut pas attendre de s'apercevoir que votre compagnon ait des puces, car il est alors trop tard.

Il est vivement conseillé d'utiliser des produits anti-parasitaires dès le mois de mars et jusqu'au mois de novembre. Il est certain qu'en ayant accès à l'extérieur, votre chat risque d'attraper des puces, plutôt lorsqu'il fait chaud (printemps à automne). Mais il va aussi ramener des puces à l'intérieur dans votre maison. Les puces vont pondre des œufs qui deviendront des larves. Celles-ci vont se développer et donner des puces adultes. Or à l'intérieur il fait "toujours" chaud. Votre chat risque donc d'avoir des puces tout au long de l'année.

Si votre chat ne sort pas, sachez que les puces peuvent provenir de l'extérieur. Elles peuvent se déplacer et passer sous votre porte d'entrée, venir sur votre balcon, être amenées par des animaux voisins infestés par les puces. Il est donc possible que votre chat ait des puces même s'il ne sort pas. De plus, il peut y avoir chez vous des œufs de puces qui donneront ensuite des puces adultes.

 C'est pourquoi, nous vous conseillons de traiter votre chat sans arrêt, été comme hiver, tous les mois, qu'il viveen appartement ou en maison afin qu'il soit protégé efficacement. 

PS : La plupart des produits anti-parasitaires sont également efficaces contre les tiques, vecteurs eux aussi de nombreuses maladies.

 

 

 

 

 

 

Sources : http://www.wanimo.com, Guide pratique du comportement du chat -- Dr Edith Beaumont-Graaf / Dr Nicolas Massal , vétérinaires comportementalistes